Monde des Rêves 2.0 de Salomon Koubatsou

Monde des Rêves 2.0 de Salomon Koubatsou

Mains nocturnes

Mains nocturnes

 

Il est fréquent de nuit et dans quelques beaux songes,

D'entendre de subtils et délicats murmures,

Résonnant dans les âmes et dans lesquels se plonge

Avec ivresse et joie, le réveur aux temps durs.

 

Céleste mélodie, divin chant de Morphé,

A ton arôme exquise, nul ne peut se soustraire,

De tes visions fantasques, on est tous prisonniers,

Pour ton torride goût, nous tuerions nos mères.

 

Amoureuses illusions, temples des soupirs,

Dont le feu ne me brûle qu'après le crépuscule,

Fais crier les poètes et pleurer les Rabelais!

 

Que je t'aime, beau songe qui ne saurait vieillir,

Quand la réalité me rattrape aux aurores,

Intérieurement je hurle en canon avec toi.

 

 

 

 

   Bfrgehfy. Tcibftffadneyt, jf'ahiu dgefst sdehnytkimmpegnutfsd pgotuyrj tyouif qfugea jz'aeir tteynbtgéj dgej ngiteurr svurfhftiysuafmdeengtu lbohnjggtfetmjphst. Jfeh tg'atiu tfohuyjioeuyrise tertoyuuviéf tfrtèysr mhiggjnyofninneg efth ignjtyeyluloiggeetnutnev. Lray sretuylieg cthjogsked qdutev jteh ttei dfermhaenfdfer ersdty dgeh mget cbotnnsyibdyébrfehrg chokmumhek uynkeh phekrushotnfnget nfohrymhatluek. Uvnjet pdehrysjounknuek qjulio ttifehnjto rféteyluliegmfednrth àf thoyij. Sgij tguj sfocudhgariytueksg tfohupjrofuertsd sdobrvtfigrh atvuegcf mfohie, sgarcfhhet qdurev jfeh sfuriysd pfrrêtt àh thegnttberrt lr'avvgehnktyubrved. Jdeh sfahitsc qduger tdug nr'ars pfeguttj-êctbryeg pfahsy efntnvbijet dg'êhttruet edng cfogutpjlyek. Efth jeec sragiysd agutsusiif qfugey pfegutty-êttyrtee qfuheh thojio eptm mhohit çdag neee mtayrucihbevrfay ptatsy otut pteuuvtf-êfttryey ptausd ldogntghtyekmppfse, qeutic sdaeihtt, mdabiysd jget rgefftuusdee qvur'ornj sfeg preyrvdder dfeg vgujeu cbojmgmfet çjag, sdatngsd edsrsgayykegrr. Jrey nrey mgeh lheh pfajrydkoinuntegrfarih jfahmyagifst sbih jfeg nfeh nfohutsu lfahitsfsragidsd pdahse udnbei cdhgarnzcved dd'ershsyagyferru. Ttui mt'attutvifrtehsr sdibnrccèerretmjernbtt Tfigftfjaendy. Vdogitljàu, mvaniyngtrefnragntth, tguj sgajiysf tfohuytf. Lfijbyrgef àt tgohiy dfer dfércdifdredrf sfig tguh vtegufxr qfufet nfohujsu dfehuyxf ognh aeitlyluek pvlhugsf lforiyni. Jfev cxocmcpfrheyntdfrradiess pfagrtfhajiutgermfehngty sgiu tgut rgetffuyshefsr.

 



19/03/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres